La beauté idéale est multiple

La beauté idéale n’existe pas. Aujourd’hui, toutes les femmes sont belles, différemment. Une femme aux traits imparfaits peut être si attirante que l’on a envie de savoir quelle personne se cache derrière. Découvrez l’avis du Dr Eric Auclair, chirurgien esthétique.

L’avis du Dr Eric Auclair, chirurgien esthétique

« La vraie beauté, c’est celle qui s’ouvre et donne », confiait, il y a peu dans un entretien, l’écrivain allemand Peter Handke. Ce jugement empreint de subjectivité laisse à chacun sa perception personnelle de la beauté. Comment définir la beauté aujourd’hui ? Avec quels mots l’évoquer ? La beauté idéale n’existe pas. Elle est multiple. Le nombre d’or classique vole en éclat. La beauté ne se codifie pas. Il n’y a plus d’uniformité, de standardisation, de règles. La mondialisation bouleverse les caractéristiques de la beauté universelle. Aujourd’hui, toutes les femmes sont belles, différemment. Les ethnies, les cultures, les voyages, la circulation des peuples, l’ouverture sur les autres, le métissage, les modes et l’âge redéfinissent les codes. Quelles égéries ou top-models peuvent se flatter actuellement d’offrir aux yeux de tous un visage aux proportions académiques ? La beauté est subjective. Elle est à rechercher dans les émotions plus que dans la perfection d’un visage, l’analyse d’un profil admirable. Une femme aux traits imparfaits peut être si attirante que l’on a envie de savoir quelle personne se cache derrière.

Demeure cependant l’universalité des critères de beauté liés à une silhouette (mince), une allure (dynamique), un port (altier). La finesse des attaches, l’harmonie d’un corps, qui engendrent attitude, gestuelle et dressing, composent la nouvelle norme de la beauté. À l’image du body language, cette façon actuelle de se comporter, d’exprimer des émotions positives, sa confiance en soi. C’est cette beauté qui, au premier regard, frappe comme un coup de foudre quand une femme entre dans une pièce.

La beauté n’exonère pas d’avoir du style, de l’élégance. À défaut d’un don inné (à entretenir), elle s’invente, se travaille. À l’image d’un diamant brut qu’il faut tailler. Un bon look compte autant que des signes de belle santé et de confiance en soi.

La beauté se suggère dans les détails. Des cheveux soyeux, des dents éclatantes, des mains et des ongles impeccables entrent en ligne de compte.

Dr Éric Auclair